Mobilite.eco, un outil complet pour alimenter votre trajectoire Net Zero Emission.

Créée en 2020, mobilite.eco à dés le départ positionné la réduction des émissions de CO2 de ses clients comme un élément central de sa proposition de valeur.

Compte tenu des enjeux climatiques, la notion de neutralité carbone est de plus en plus présente dans la communication des entreprises qui ont évidemment un impact dans le réchauffement climatique. Elles proposent les unes après les autres leur feuille de route pour devenir neutre en CO2, souvent à horizon 2030 ou 2050.

La communication pour les entreprises n’est pas simple, et les démarches sont souvent critiquées. Un bel exemple est la communication de la marque VELUX, à en juger par la polarité des commentaires suscités.

Dans les échanges avec nos clients nous avons vite remarqué que la compensation de CO2 était un concept flou pour les entreprises. De plus, les démarches engagées peuvent paraître intellectuellement critiquables, même si elles reposent sur des intentions sincères.

Ainsi, dans le cadre de notre recherche des meilleures pratiques nous avons identifié le référentiel Net Zero Initiative (NZI) pour construire et proposer une notre offre de service innovante et qui répondent réellement aux enjeux climatiques.

Il s’agit d’un référentiel développé par la société Carbon4 début 2020, dont l’objectif est de clarifier la notion de neutralité carbone des entreprises.

Qu’est-ce que le référentiel Net-Zero initiative ?

Pour bien appréhender cette notion de net-zero, le référentiel NZI propose une manière de décrire et d’organiser l’impact des entreprises sur la neutralité carbone globale.

Source : Carbon4

Le référentiel repose sur quatre concepts essentiels :

1. Le mot « neutralité carbone » (ou « net zéro ») désigne uniquement un équilibre à atteindre au niveau mondial entre les émissions et les absorptions. C’est un objectif commun partagé global, et il ne peut pas ne pas s’appliquer à une entreprise.

2. Les entreprises peuvent uniquement contribuer à la trajectoire vers la neutralité carbone mondiale.

3. Les réductions d’émissions et les absorptions sont deux choses différentes et doivent être comptabilisées de manière différente (comme les choux et les carottes).

4. La commercialisation de produits et de services bas carbone peut contribuer à la neutralité à la neutralité planétaire.  Les « émissions évitées » sont alors séparées en deux catégories : celles qui correspondent à une réelle baisse absolue du niveau d’émissions, et celles qui ne sont qu’une « moindre augmentation » par rapport à la situation initiale.

5. Le financement de projet peut permettre de valoriser des émissions évitées ou négatives, mais ne peut « annuler » les émissions opérationnelles de l’entreprise. Elle est comptée de manière séparée.

Mobilité.eco et le tableau de bord Net Zero Initiative

Source Carbon4

Une entreprise peut agir sur trois leviers pour contribuer à la neutralité mondiale :

  1. elle peut réduire ses propres émissions directes et indirectes. En particulier les émissions indirecte liées aux trajets domicile-travail et aux déplacements professionnels peuvent représenter une partie importante de ces émissions.
    La solution mobilite.eco propose un assistant permettant de calculer le volume d’émissions que représentent ces déplacements de salariés. Une entreprise peut ainsi se fixer des objectifs ambitieux mais réalistes. Elle peut ensuite créer des campagnes d’incitations qui aident les salariés à changer leurs comportements en fonction des options possibles pour eux et piloter dynamiquement l’impact de ces campagnes.
  1. elle peut Réduire les émissions des autres :

– En commercialisant des solutions comme mobilité.eco qui permettent d’agir sur les émissions des autres organisations,

– ou en utilisant l’application mobilite.eco pour financer des campagnes dont la porté va au-delà de leur propre organisation et chaîne de valeur. Il est en effet possible d’obtenir grâce à l’application mobilite.eco des certificats de financement de CO2 évité. Les preuves produites mobilite.eco permettent en effet de calculer les économies de CO2 réalisées par rapport à une situation initiale.

  1. elle peut enfin augmenter les puits de carbone :

– En développant les absorptions de carbone chez elle et dans sa chaîne de valeur

– En finançant des projets d’absorption hors de sa chaîne de valeur. Pour cela, Mobilite.eco intègre une contribution à la séquestration de CO2 en finançant des projets de financement CO2 séquestré par des forêts soigneusement sélectionnés pour leur impact sur la biodiversité et sur le bien vivre des populations locales (certificats de financement pour la séquestration de CO2).

Mobilite.eco donne des moyens aux entreprises pour contribuer globalement à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

La solution proposée par mobilite.eco permet ainsi aux organisations d’agir concrètement sur les trois piliers. C’est-à-dire de réduire ses émissions, d’aider les autres à réduire et de développer les puits de carbone, tout en apportant la preuve de sa contribution dans ses trois domaines. Ces contributions sont enregistrées sur une éco-Blockchain et sont comptabilisées de manière distinctes, donc strictement non-combinables entre eux : ni additionnables, ni soustrayables comme le recommande les auteurs du référentiel.

Pour aller plus loin sur la mise en œuvre d’une stratégie net zéro, il est recommandé de réaliser un Bilan carbone global ou de mener une étude approfondie sur son impact global en termes de mobilité.

Mobilite.eco intervient ensuite comme une solution concrète de mise en oeuvre pour mesurer son potentiel de réduction sur la mobilité domicile-travail, se fixer des objectifs ambitieux et piloter dynamiquement l’impact de cette mobilité dans le temps

.